Mon Aménagement Jardin pome à eau
Pour récupérer de l'eau, nous vous proposons des pompes à eau thermiques et électriques pour l'arrosage, des pompes eaux chargées et eaux claires ou encore immergées.
Pour choisir la pompe à eau qui convient à votre projet, n'hésitez pas à consulter votre guide qui vous présente les différents types de pompes à eau.
  1. 1
  1. 1

Nos meilleurs conseils pour le choix de votre pompe à eau.

Principe de base d’une pompe à eau

Les pompes à eau sont utilisées pour déplacer de l’eau d’un point à un autre. Ce genre d’équipement est souvent employé pour l’irrigation ou l’arrosage, pour évacuer l’eau accumulée après une inondation ou pour acheminer l’eau collectée par un récupérateur d’eau de pluie, par exemple.

L’eau est aspirée par la pompe, via un tuyau ou non selon le type de pompe, puis est évacuée grâce à un tuyau de refoulement. Le moteur de la pompe, électrique ou thermique, est doté d’une ou plusieurs turbines qui permettent l’aspiration et le refoulement de l’eau. Les pompes thermiques, ou motopompes, sont idéales pour les opérations de pompage intensives.

Bien choisir sa pompe à eau

Pour bien choisir sa pompe à eau, différents critères sont à prendre en compte. La puissance de la pompe, le débit et la pression du refoulement ainsi que la hauteur d’aspiration et de refoulement dépendront en effet de vos besoins, d’où l’intérêt de ne négliger aucun de ces points importants.

  • Le débit correspond à la quantité d’eau pouvant être refoulée. Il est exprimé en litres par minute ou mètres cubes par heure.
  • La pression, exprimée en bars, définit la force à laquelle l’eau est refoulée.
  • La puissance de la pompe est un indicateur de son efficacité.
  • La hauteur de refoulement indique la hauteur maximale entre l’endroit où l’eau est aspirée et le point où elle est refoulée.
  • La hauteur d’aspiration fait référence à la profondeur maximum à laquelle l’eau peut être aspirée.

Chaque type de pompe est prévu pour l’aspiration d’une eau bien précise, dont la nature est définie par sa granulométrie. On distingue trois principaux types d’eaux : les eaux claires, les eaux chargées et les eaux très chargées.

  • Les eaux claires contiennent des impuretés de moins de 5 mm. Il s’agit d’eau de rivière, de puits ou de piscine, par exemple.
  • On retrouve dans les eaux chargées des impuretés et matières en suspension pouvant atteindre les 20 mm, comme dans les étangs ou dans l’eau accumulée suite à une inondation.
  • Les eaux très chargées présentent quant à elles des résidus de plus de 20 mm, comme c’est le cas après certaines inondations ou pour l’eau boueuse, entre autres.

Veillez à bien respecter l’usage pour lequel votre pompe est conçue, sous peine de l’endommager. Chaque type de pompe est en effet doté d’un moteur pensé pour l’aspiration d’une eau en particulier.

Pompe de surface ou immergée ?

Il existe deux principaux types de pompes à eau : la pompe de surface et la pompe immergée.

  • La pompe de surface, sans grande surprise, n’est pas en contact direct avec l’eau. L’aspiration se fait via un tuyau, jusqu’à 7 ou 8 mètres au-dessus de la source d’eau à pomper. C’est l’idéal pour acheminer de l’eau à partir d’un puits ou des réserves d’un récupérateur d’eau de pluie, par exemple.
  • La pompe immergée quant à elle, baigne complètement dans l’eau, à l’exception du câble d’alimentation électrique et du tuyau de refoulement. La hauteur d’aspiration maximale n’excède généralement pas les 8 mètres. Ce type de pompe est tout indiqué dans le cas d’inondations, et conviendra pour les cuves de récupération d’eau comme pour les fosses septiques, entre autres.