Mon Aménagement Jardin récupérateur eau enterré
Pour collecter et stocker votre eau de pluie, rien de plus efficace que les récupérateurs d'eau enterrés ! Pour vous aider à y voir plus clair, n'hésitez pas à consulter notre dossier consacré aux récupérateurs d'eau enterrés.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Nos meilleurs conseils pour le choix de votre récupérateur d’eau enterré.

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

Récupérer l’eau de pluie présente de multiples avantages. Cela permet de limiter sa consommation d’eau, notamment pour les opérations ne nécessitant pas nécessairement d'eau potable. En plus de témoigner d’une démarche écologique, récupérer l’eau et la réutiliser permet d’alléger sa facture d’eau. Opter pour un récupérateur d’eau enterré est alors une solution discrète et pratique si vous avez besoin de grandes quantités d’eau.

Cette cuve de récupération, souvent en polyéthylène ou en béton pour les modèles offrant de plus grosses capacités, est donc enterrée, dissimulée dans votre jardin. Mais avant de vous retrouver avec une telle citerne sur votre terrain, il convient de bien établir vos besoins en termes de quantité et d’usage de l’eau collectée. Les questions du budget et des aménagements à prévoir sont également primordiales car l’installation de ce type de cuve est certes plus pratique et plus efficace qu’un récupérateur hors-sol, mais elle est aussi plus coûteuse.

Avantages et inconvénients

Très discret puisqu’enterré, ce type de cuve ne pose aucun problème d’intégration dans le jardin. Les récupérateurs enterrés permettent également de collecter de grandes quantités d’eau, ce qui peut être intéressant dans les régions pluvieuses car cela garantit un approvisionnement régulier. Une telle cuve rend par ailleurs possible de nombreuses applications, de l’arrosage du jardin à l’alimentation des sanitaires et de certains appareils électro-ménagers, entre autres.

L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie enterré nécessite toutefois des travaux de terrassement et des aménagements relativement importants qu’il est difficile de réaliser par ses propres moyens. Cela implique également un terrain suffisamment grand et un budget assez conséquent. Ce type de cuve demande par ailleurs un entretien régulier, notamment au niveau du ou des système(s) de filtration.

Installation d’un récupérateur d’eau enterré

Avant de procéder à l’installation de votre cuve de récupération, veillez à sélectionner un endroit proche de la maison qui ne soit pas une voie pensée pour la circulation de véhicules. Une fois l’emplacement déterminé, il faudra creuser la fouille en fonction des dimensions de la cuve. La profondeur du trou devra être en rapport avec la hauteur de la citerne car cette dernière doit dépasser au niveau du regard. La largeur de la fouille devra quant à elle correspondre à celle de la cuve, plus un mètre. Le fond devra être bien plat et tapissé d’un lit de sable.

Pour placer la cuve, l’utilisation d’une grue est indispensable. Les récupérateurs d’eau enterrés sont en effet très lourds. Une fois la citerne bien positionnée, il faudra remblayer le tout en veillant à laisser accessibles l’arrivée d’eau et le trop-plein. Les différents raccordements devront par ailleurs avoir été prévus en amont de l’installation de la cuve.

Fonctionnement d’un récupérateur d’eau enterré

Le principe de fonctionnement d’un récupérateur d’eau enterré est simple. La pluie tombe sur votre toit, l’eau s’écoule via la gouttière et se dirige directement dans la cuve après une filtration grossière. Vient ensuite une seconde filtration, plus fine, avant le stockage de l’eau.

Votre cuve devra donc être raccordée à certains endroits, notamment entre la gouttière et l’arrivée d’eau de la citerne, et entre le trop-plein et une canalisation pour évacuer le surplus d’eau. Cette canalisation devra renvoyer vers la collecte des eaux.

Pour permettre le bon écoulement de l’eau, ces raccordements doivent afficher une inclinaison de 1 cm tous les mètres. Pour raccorder votre cuve au réseau domestique, un système de pompage sera à prévoir. Il faudra également aménager un réseau d’eau supplémentaire et bien le dissocier du circuit d’eau potable de votre habitation.