Les bacs à compost

Entretenir ses fleurs et son potager en limitant les engrais est possible grâce au compost que chacun peut faire chez soi. Il peut alors s’avérer utile de disposer d’un ou plusieurs bacs à compost, qui vont permettre au compost de se former et d’être stocké.

Bacs à compost en plastique et en bois

Choisir la matière de son bac à compost

Il existe deux types de bacs à compost. Les bacs à compost en bois et les bacs à compost en plastique. Le composteur en bois a l’avantage d’être beaucoup plus esthétique que celui en plastique. Il se fond plus facilement dans le jardin. De plus le bois, lorsqu’il est imputrescible, est plus solide. Le composteur en plastique quant à lui conserve mieux la chaleur et il en existe aussi bien pour des petites surfaces (280 L) que pour de très grandes surfaces (900 L).

Posséder plusieurs bacs à compost.

Il est souvent recommandé de posséder 2 à 3 composteurs. Le compostage étant un processus lent, vous pourrez utiliser le premier composteur pour y garder le compost en phase de maturation et un second bac pour y stocker les déchets quotidiens. Il est aussi conseillé, lorsque l’on veut beaucoup de compost, de préférer plusieurs composteurs de plus faibles quantités, qu’un seul composteur de grande capacité.

Le volume d’un composteur.

Pour une famille de 4 personnes et un terrain de 500 m2 maximum, un bac à compost de 400 L sera suffisant. Néanmoins, préférez-lui un composteur de 600 L si vous souhaitez y mettre de gros déchets de jardin. Les composteurs de plus de 600 L sont idéals pour un terrain dépassant les 1000 m2.

Placer son bac à compost.

Vous pouvez décider de l’emplacement de votre composteur. Néanmoins il y a quelques astuces à connaître. Il ne faut pas qu’il soit placé trop près d’une source d’eau. Il est préférable de ne pas le mettre trop près de chez votre voisin, qui pourra vous demander de l’enlever. Enfin, pensez au côté pratique en évitant de le mettre trop loin de votre maison si vous devez y jeter des déchets quotidiennement.

A savoir.

Lorsque vous choisissez votre bac à compost il est préférable que celui-ci soit équipé d’une ouverture qui permettra d’y déposer les déchets et de les mélanger facilement. Il faut que votre composteur bénéficie d’une bonne aération. De plus, une trappe de récupération du compost mature est un avantage non-négligeable.

Bac à compost avec trappe

Comment faire du compost ?

On dépose d’abord des branches fines à la base du compost pour permettre une aération plus simple du tas. On mélange ensuite ses déchets en respectant la proportion de déchets azotés, carbonés, humides, secs, grossiers et fins.

Il faut surveiller le taux d’humidité du tas de compost. S’il est trop humide votre compost va sentir mauvais. S’il est trop sec il va mal de décomposer. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à l’arroser si besoin. Si votre tas est trop humide, il faut ajouter des déchets des secs tels que de la sciure du bois et bien aérer votre tas.

Il ne faut pas non plus hésiter à mélanger votre compost. Si vous ne le faites pas régulièrement, la décomposition va se faire très lentement et votre tas de compost risque de dégager une odeur nauséabonde. Une fois par mois est une fréquence suffisante pour bien aérer votre compost. L’aération permet aussi de refroidir votre tas. S’il monte au-delà de 70 degrés, les bactéries meurent et le compost ne se dégrade plus aussi bien. Il faut attendre un mois avant de mélanger votre tas pour la première fois afin d’éviter de trop le refroidir.

Quand le compost est utilisable ?

La durée de fermentation du compost se situe généralement entre 3 et 9 mois. C’est au printemps et en été que ce processus est plus le rapide. Vous pourrez obtenir un compost utilisable au bout de 3 à 6 mois. L’automne et l’hiver ce processus est plus long et il faudra compter 6 à 9 mois avant de pouvoir utiliser votre compost.

Grâce à un bac à compost la régulation est simple. On prend le compost par le bas, le bac se vide un peu, on peut alors rajouter des déchets par le haut, tout en gardant un compost mûr en bas du tas.

On sait qu’il est mature lorsque le compost a un aspect homogène, qu’il est brun foncé, qu’il est fin, qu’il ne chauffe plus et qu’il a une odeur agréable de forêt. On peut alors utiliser son compost pour nourrir ses plantes et son potager. On utilise le compost généralement lorsque les plantes sont en période de croissance. C’est à ce moment là que le compost va leur faire le plus de bien.

Compost prêt à être utilisé

Quels déchets peut-on composter ?

L’équilibre des catégories de déchets.

Le secret d’un bon compost tient dans le mélange des déchets. Certains déchets sont bons pour le compost, d’autres sont à proscrire complètement. L’équilibre de ces déchets est très important pour réaliser un compost de qualité.

Il est nécessaire de mélanger des déchets de catégories opposées dans votre bac à compost (lien vers la catégorie bacs à compost) pour permettre un équilibre parfait :

  • Les déchets humides et les déchets secs.
  • Les déchets riches en carbone et les déchets riches en azote.
  • Les déchets grossiers et les déchets fins.

Les déchets humides permettent au compost de murir plus vite mais il ne faut pas les utiliser seuls. Ils ont besoin de déchets secs pour ne pas asphyxier le compost et dégager une odeur nauséabonde. Les proportions recommandées sont 1/3 de déchets humides et 2/3 de déchets secs. On retrouve, par exemple, dans les déchets humides du gazon ou des déchets de cuisine. Et dans les déchets secs on retrouve les branches, les pailles ou les papiers. Les déchets riches en carbone se décomposent très lentement. Ils ont besoin d’être associés à des déchets riches en azote, qui eux se décomposent très vite. On retrouve dans les déchets azotés, par exemple, les déjections animales et les pousses vertes. Les déchets carbonés réunissent les écorces, l’herbe sèche ou encore les copeaux de bois. Les déchets grossiers permettent au compost de respirer puisqu’ils créent des trous d’air. Il faut les associer à des déchets plus fins pour combler un minimum ces trous, sinon le dessèchement du compost sera trop rapide.

Compost prêt à être utilisé

Certains déchets vont permettre au compost de devenir un bon engrais, d’autres au contraire vont empêcher la décomposition et freiner les qualités du compost.

Les déchets autorisés

  • Les épluchures de fruits et légumes
  • Le marc de café
  • Le filtre à café en papier
  • Les fleurs fanées
  • Le pain
  • Les tontes de gazon
  • Les feuilles mortes
  • Les mouchoirs en papier
  • Les cendres
  • Les sachets de thé
  • Les croutes de fromage
  • Les pommes de terre flétries
  • Le papier
  • Les journaux
  • Le carton à réduire en morceaux
  • Les fanes de légumes
  • La sciure de bois
  • Les copeaux

Certains autres déchets se dégradent plus difficilement mais sont tout de même autorisés.

  • Les coquilles d’oeufs
  • Les coquillages

Bien qu’ils ne se décomposent pas ils apportent des éléments minéraux au compost. Il est préférable de les concasser.

  • Les branches
  • Les os
  • Les noyaux

Ce sont des déchets très durs qu’il vaut mieux broyer.

  • La viande
  • Le poisson
  • Les produits laitiers

Attention, il faut les intégrer au milieu du tas pour favoriser sa décomposition, éviter d’attirer les animaux et les mauvaises odeurs. Ne pas hésiter à couper la viande en morceau.

Les déchets interdits

  • Les plantes, fruits et légumes malades
  • Les agrumes
  • La terre
  • Le sable
  • Le bois exotique
  • Les mauvaises herbes
  • Le bois traité
  • La litière non biodégradable
  • Le plastique
  • Le métal
  • Le verre
  • Le papier glacé
  • Le papier coloré
  • Les couches
  • La poussière d’un sac aspirateur
  • Les tissus synthétiques
  • Les produits chimiques
  • L’huile de vidange
  • Les plantes à graines
  • Les aiguilles de pin
  • Les racines de liseron